LA RÉVOLUTION PARISIENNE // L'ALLÉE VERTE

LITTLE BIG GALERIE / PARIS // 10.11.2015 - 06.12.2015

 

VIDÉO DE L'INSTALLATION

MUNISSEZ-VOUS

D'UN CASQUE AUDIO !

Une installation video/photo réalisée avec le photographe ALEXIS PICHOT, pour son exposition INCANDESCENCE.

"La nuit n’est pas ce que l’on croit, revers du feu, chute du jour et négation de la lumière, mais subterfuge fait pour nous ouvrir les yeux sur ce qui reste irrévélé tant qu’on l’éclaire."

Philippe Jaccottet.

 

"Ni le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face, dit-on – c’est peut-être pour cela qu’on a tant besoin des photographes, et des images qu’ils fabriquent avec toute la vie trouvée devant eux : et que ces photographes fixent nos yeux sur le soleil comme sur la mort, après tout, quelle différence ? Antique travail des photographes : saisir de la lumière qui s’échappe, et dans la nuit même qu’ils retournent, nous la dresser comme des formes et des figures, nous montrer que le monde n’est pas autre chose que des blocs de matière qui laissent, ou non, passer la lumière et arrêter la nuit. Light Painting. Comme le geste radical d’attaquer au nerf de l’image ce qui la rend possible, ce qui lève dans la nuit même sa visibilité intacte, énigmatique. Rimbaud voulait fixer des vertiges, noter l’inexprimable, écrire des silences. Pas de hasard, dans le soleil pur du Harar qu’il s’est rêvé une dernière vie, en photographe. Enténébrer le jour, ou effacer la nuit dans la lumière. Reste ici cette dernière folie de ces photos des révolutions parisiennes : brûler la matière, et faire danser sur la surface immobile de l’image, la danse tordue des flammes. Prolonger par griffures le tracé des lueurs. En somme, rien moins que fabriquer du temps avec l’instant pur, arrêté, qui éternise une seconde, et devant laquelle, longtemps, on rêvera s’y brûler."

Arnaud Maïsetti